Un emploi sur huit dépend directement ou indirectement de l'automobile

La branche automobile suisse représente un facteur pertinent au sein de l'économie helvétique: elle emploie par exemple deux fois plus de personnes que l'industrie pharmaceutique. Un emploi sur huit dépend directement ou indirectement de l'automobile.

wirtschaft_zahlen_hauptbild_920px.jpg

Contrairement au corps de métier de l'automobile en Suisse qui comprend principalement 5 200 garages, la branche suisse de l'automobile englobe toutes les entreprises en relation avec l'automobile (dont les importateurs, bourses, entreprises de pneus, fournisseurs). La branche automobile suisse comprend au total plus de 15 000 entreprises et emploie 84 000 collaborateurs pour un chiffre d'affaires total de CHF 90 milliards. CHF 33.9 milliards sont réalisés par les seuls garages suisses. La grande partie de ce chiffre d'affaires dépend des voitures neuves (CHF 14.0 milliards) suivie par les occasions (CHF 7.7 milliards). Un peu plus de CHF 10 milliards ont été réalisés avec les travaux de réparation et les pièces de rechange. Le plus petit contributeur est le secteur des utilitaires avec un chiffre d’affaires de CHF 2.1 milliards.

Ces chiffres illustrent la grande importance de la branche de l'automobile suisse au sein de l'économie helvétique : la branche emploie ainsi autant de personnes que les industries agroalimentaires, textiles et vestimentaires regroupées et génère deux fois plus d'emplois que l'industrie pharmaceutique. Au total, un emploi sur huit dépend directement ou indirectement de l'automobile. Avec ces chiffres, la branche automobile suisse réalise env. 1.4% de la création économique totale de valeur brute et est comparable aux petits secteurs d'activité de l'économie suisse comme les télécommunications (1.4%) ou l'industrie agroalimentaire ou des denrées de luxe (1.8%).

Auparavant, la branche automobile représentait une part plus importante de l'économie nationale : dans les années 1980, sa part se situait encore aux alentours des 2% de l'économie globale mais elle a plongé à la suite des fortes répercussions de la récession sur la branche automobile dans la première moitié des années 1990. Depuis cette période, sa part de l'économie globale est restée approximativement constante et a évolué dans la moyenne de l'économie globale.
 

vers le haut