La Formule E électrise Zurich


Sebastien Buemi et Nelson Piquet. (Bild: Formel E)

11 juin 2018 upsa-agvs.ch – L’automobile a mobilisé les foules dimanche à Zurich. Environ 150 000 spectateurs se sont rassemblés autour du parcours de près de 2,5 km à travers le centre-ville de Zurich, à l’occasion de la première course de Formule E de Suisse, un record également pour la discipline elle-même.
 
srh. Même les plus optimistes n’avaient pas prévu une telle fréquentation. Les foules se sont précipitées pour voir cette course automobile à Zurich, ville gouvernée par une coalition rouge-verte. Il s’agissait de la première course sur circuit de Suisse depuis 64 ans. Elle s’est transformée en véritable fête populaire sous un soleil rayonnant. Pendant toute la journée, les spectateurs, avides et curieux, avaient le nez collé sur les grilles qui rappellent l’ambiance des compétitions automobiles. Alejandro Agag, CEO de Formula E Holdings et créateur des championnats de Formule E, n’a pas hésité à parler de « Notre Monaco ».
 
Une ambiance frénétique régnait sur les nombreux stands entre les entraînements et le coup d’envoi de la course. Côté culinaire, des chaussons tibétains farcis, toutes sortes de burgers, des brochettes flambées et des saucisses naturelles grillées ont ravi les gourmands. Les stands de boissons étaient eux aussi fortement sollicités, par une température de près de 30 °C. Plus le début de la course approchait, plus la cohue s’intensifiait. À un moment donné, la police a même condamné les accès au circuit. Aussi, la sécurité était prioritaire aux abords.
 
Le départ en trombe des bolides peu après 18 heures, signalé par l’extinction de la lampe rouge, a été immortalisé par d’innombrables smartphones. De nombreuses personnes ont toutefois dû s’habituer au son qui avait des airs de chambre d’enfant et de circuit Carrera. Les sifflements et la vitesse des bolides étaient impressionnants. Et la course, que la plupart des spectateurs suivaient sur des écrans géants en bord de lac, faute de vue dégagée de la piste fermée, a été l’occasion d’un spectacle plus intense que la procession de Formule 1 qui se déroulait quelques heures plus tard à Montréal, avec beaucoup moins d’animation.
 
Pendant cette journée, seuls quelques organisateurs et exposants furent préoccupés par un souci environ deux heures avant le coup d’envoi : on a rangé les rolls-ups sur le côté avec empressement sur la Bürkliplatz, où Electrosuisse avait planté son stand et où des voitures au gaz naturel ou au biogaz étaient exposées. En effet, MétéoSuisse avait annoncé un gros orage pour 17 heures sur son appli. La panique fut de courte durée car fausse alerte : rien n’a compromis cette magnifique journée de compétition à Zurich. Corine Mauch (PS), la maire de la ville, avait ainsi plusieurs raisons d’être satisfaite : elle a pu remettre la coupe de la victoire au vainqueur Lucas Di Grassi ; les zurichois ont rejeté une proposition qui cherchait à limiter sérieusement le nombre de manifestations au centre-ville et enfin, ABB, le sponsor principal de la Formule E, a offert 30 stations de recharge rapide à la ville.

Que dites-vous de la Formule E à Zurich ?

L’automobile a mobilisé les foules dimanche à Zurich. Environ 150 000 spectateurs se sont rassemblés autour du parcours de près de 2,5 km à travers le centre-ville de Zurich, à l’occasion de la première course de Formule E de Suisse, un record également pour la discipline elle-même.

 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie