L’Allemagne prolonge la prime pour les voitures électriques

18 novembre 2020 upsa-agvs.ch – Extension de la prime à la voiture électrique, prime à la casse pour les poids lourds et multiplication des bornes: le gouvernement fédéral allemand verse trois milliards de subventions supplémentaires à l’industrie automobile.​


Source: BMW

abi. Mardi soir, le gouvernement de la chancelière Angela Merkel a rencontré des représentants de l’industrie automobile, des responsables politiques fédéraux et des syndicalistes à l’occasion du «Sommet de l’auto»; sous forme virtuelle cependant, en raison de la pandémie de coronavirus. L’une des décisions pourrait tout particulièrement avoir un impact sur les garagistes suisses: l’extension de l’actuelle prime à l’achat pour les voitures électriques.

Dans le cadre du plan de relance lié au coronavirus et afin d’augmenter le nombre de véhicules électriques en circulation, l’Allemagne a ajouté une «prime à l’innovation» à l’actuelle prime à l’achat (bonus environnemental) réservée aux acheteurs de voitures électriques. Ces derniers pourront ainsi percevoir jusqu’à 9000 euros. Initialement prévue jusqu’à fin 2021, la prime a été prolongée jusqu’à fin 2025. Un milliard d’euros devrait ainsi être versé par le gouvernement fédéral.

Parallèlement à cette extension, la prime pour les voitures hybrides a été ajustée. Les subventions étaient jusqu’ici réservées aux voitures purement électriques et aux hybrides rechargeables. À partir de 2022, les hybrides ne seront éligibles à la prime que si leur autonomie est de 60 kilomètres minimum. Ce chiffre s’élèvera même à 80 kilomètres minimum à partir de 2025. Le contexte est le suivant: les écologistes considèrent les voitures hybrides d’un œil critique, ces dernières étant souvent essentiellement utilisées comme véhicules à essence, indique l’agence de presse DPA.

Autre thème abordé lors du Sommet de l’auto: l’extension de l’infrastructure de recharge. Une infrastructure de charge rapide doit ainsi être créée dans les stations-service. L’objectif du gouvernement fédéral est qu’au moins 25 % des stations-service en soient équipées d’ici fin 2022, 50 % d’ici fin 2024, et 75 % d’ici fin 2026. Le document de résolution stipule qu’une discussion autour d’un engagement volontaire doit être menée avec la branche et que des subventions doivent être versées jusqu’à fin 2022. Si les choses tardent, une loi sera adoptée. Selon l’association fédérale de l’économie énergétique et des eaux (BDEW), 33'000 bornes de recharge publiques sont actuellement disponibles. Le chiffre visé s’élève à 72'000. 

Le gouvernement fédéral lance par ailleurs, par le biais d’une prime à la casse pour les poids lourds, des incitations afin de retirer les anciens utilitaires de la circulation et de stimuler les ventes de nouveaux modèles. La subvention s’élève ici aussi à un milliard d’euros. Ce montant sera divisé en deux moitiés: 500 millions d’euros seront versés aux entreprises qui remplacent les utilitaires qui répondent aux normes d’émissions Euro 3, 4 et 5 par des véhicules conformes à la nouvelle norme Euro 6. Les 500 millions restants iront aux marchés publics, par exemple pour le remplacement de tous les camions de pompiers.

Selon l’agence DPA, ces plans sont mal accueillis par les écologistes car ils font également la promotion du diesel. L’office fédéral allemand de l’environnement critique lui aussi cette proposition, qui pourrait même aller à l’encontre de la protection du climat. Il est en effet peu probable qu’un client qui vient d’acheter un nouveau poids lourd diesel le remplace peu de temps après par un camion électrique.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires