Pourquoi est-il important d’adhérer à la SAD?

Le risque est réduit au maximum

Pourquoi est-il important d’adhérer à la SAD?

16 juillet 2021 agvs-upsa.ch – La solution par branche accompagne les entreprises du secteur automobile et des deux-roues dans la mise en œuvre de la directive. «Avec une adhésion à la SAD, le risque de l’entreprise est réduit au maximum»,  déclare Daniel Fürst, membre d’UPSA. 
 
Adhésion facile à la SAD 
La solution par branche accompagne les entreprises du secteur automobile et des deux-roues dans la mise en œuvre de la directive 6508 de la CFST. Le respect de cette directive n’est pas facultatif, mais obligatoire. La SAD met à disposition les outils actuels nécessaires pour cette mise en œuvre, tels que les listes de contrôle spécifiques à la branche, les cours, le nouvel outil pratique « asa-control ». Les garagistes ne doivent pas négliger la sécurité au travail et la protection de la santé, et peuvent s’inscrire sur safetyweb.ch. Les membres de l’UPSA bénéficient d’un rabais de 25%.

20210624_baz_artikelbild.jpg
Source: Mewa
 
Monsieur Fürst, pourquoi est-il important d’adhérer à la SAD? 
Daniel Fürst, membre de l’équipe SAD pour la sécurité au travail et la protection de la santé au sein de l’UPSA:
Grâce à l’adhésion, le risque pour l’entreprise et pour son propriétaire est réduit au maximum, pour un coût minimal. Une PME ne peut répondre elle seule aux directives légales, et donc de sécurité au travail et de protection de la santé des employés, qu’avec un investissement financier massif, et en y consacrant beaucoup de temps. Chez SAD, nous nous occupons de la majeure partie des contraintes administratives qui en décou-lent, de manière centralisée. 

Concrètement, qu’est-ce que cela signifie? 
Cela veut dire que nous organisons par exemple la formation prévue pour les PERCO internes à l’entreprise (personnes de contact pour la sécurité au travail). Les coûts sont compris dans l’adhésion. Nous offrons en outre l’outil en ligne « asa-control », qui présente les dix éléments d’appréciation du risque du concept ASA demandé, y compris les listes de contrôle spécifiques à la branche, fournis par le Secrétariat d’État à l’économie (SECO). Pour chacun des points demandés, nous avons les modèles correspondants. Les tâches organi-sationnelles de l’entreprise sont réduites à un minimum, grâce aux modèles enregistrés. Parallèlement, l’obligation de documentation est remplie. L’adhésion permet aussi de garantir la contribution obligatoire des médecins du travail et d’autres spécialistes de la sécurité au travail.

Pour les membres de la SAD, dans quel domaine y a-t-il le plus de points à éclaircir?
Concernant les compétences des organes de contrôle. De nombreuses entreprises pensent qu’une visite de la SUVA constitue un con-trôle complet. Mais la SUVA ne contrôle pas, dans notre branche, si les efforts demandés aux employeurs dans la directive CFST 6508 sont réalisés. C’est l’inspecteur du travail cantonal qui est responsable de ce point précis. La SUVA vérifie les éventuels changements de pro-cessus concernant un risque possible de survenue de maladie professionnelle, également les directives sur les portes, portails et les techniques de levage.

La solution de branche SAD est-elle satisfaite de ses membres et de leur approche de la sécurité? 
Les entrepreneurs conscients du risque financier d’un accident au sein de leur société utilisent activement l’outil en ligne « asa-control » et veillent à ce que les PERCO soient constamment informés. Certaines entreprises ont bien entendu encore un vaste potentiel. Avec le soutien d’asa-control, on aborde plus sereinement une visite éventuelle de l’inspecteur du travail. Par ailleurs, lorsque les PERCO et les chefs d’entreprise sont bien préparés et montrent une attitude exemplaire, cela fait bonne impression. 
 
L’UPSA et «Safe at Work» s’engagent dans une collaboration

La sécurité au travail préoccupe constamment les entreprises de la branche automobile suisse. Malgré les efforts consentis, des études montrent que les garages ne font pas assez attention à la protection corporelle au moyen d’équipements de protection individuelle. C’est pourquoi la solution de branche existante «Sécurité au travail dans la branche automobile et des deux-roues» (SAD) est complétée par un nouveau partenariat avec «Safe at Work». «Safe at Work» est la marque de prévention des cantons et du SECO pour plus de sécurité sur le lieu de travail.

Avec la campagne «Be Smart Work Safe», «Safe at Work» se concentre essentiellement sur la sécurité au travail des jeunes professionnels et communique directement sur son site Internet et sur les réseaux sociaux. Le site Internet contient de nom-breux documents, conseils, kits de formation, vidéos et documents utiles. 
 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires