Début également en Suisse romande

26 août 2020 agvs-upsa.ch – Après un lancement réussi en Suisse alémanique il y a cinq ans, cette formation sera prochainement proposée en Suisse francophone. Le premier cursus de restaurateur/trice automobile doit débuter en Suisse romande l’année prochaine.

20200826_fahrzeugrestaurator_text.jpg
Source: Istock

tj./cst. Le lancement en novembre 2015 du premier cursus de restaurateur/trice automobile en Suisse alémanique a donné naissance à un nouveau métier dans le secteur des véhicules. Depuis, cinq programmes sont proposés dans la spécialisation «technique automobile» et un dans la spécialisation «carrosserie-tôlerie». La formation continue tertiaire suscite un vif intérêt: chaque année, un cursus avec spécialisation en technique automobile a pu être intégré au programme. Trois volées d’étudiants ont déjà obtenu leur examen professionnel de «restaurateur/trice automobile avec brevet fédéral» dans les deux spécialisations.

Afin de diffuser plus largement le cursus et le métier de restaurateur automobile, la communauté d’intérêts suisse des restaurateurs automobiles (IgFS) prévoit à présent de proposer cette formation dans l’espace francophone. Depuis sa création en 2011, l’IgFS, l’association professionnelle des restaurateurs/trices automobiles, œuvre pour les véhicules et moyens de transport historiques de toutes sortes.

Les partenaires de formation compétents pour la Suisse romande sont déjà définis: le Centre de formation des métiers de l’automobile de Fribourg sera chargé des modules d’enseignement «Projets», «Moteur» et «Conseils en matière de restauration». Les cours des modules «motorisation» et «carrosserie et châssis» seront dispensés par le Centre de Formation UPSA de Genève, et le module «électricité automobile» par le Centre de Formation UPSA d’Yverdon-les-Bains.

Le cursus de «restaurateur/trice automobile avec brevet fédéral» est équivalent aux examens professionnels de diagnosticien/ne automobile, de coordinateurs/trice d’atelier automobile, de conseiller/ère de service à la clientèle et de «secouriste routier/ère» de l’UPSA. Par conséquent, les diplômés titulaires de ce brevet pourront également accéder à l’examen professionnel supérieur de «gestionnaire d’entreprise diplômé(e) de la branche automobile», anciennement examen de maîtrise.

La formation continue tertiaire se compose d’un tiers d’enseignement théorique et de deux tiers de cours pratiques. Elle totalise 448 heures et son coût s’élève à 18 000 francs, hors TVA. La Confédération subventionne le cours préparatoire à hauteur de 50 % si les participants en supportent personnellement le coût et ont passé l’examen final en intégralité. La première promotion de restaurateurs/trices automobiles de Suisse romande doit débuter la formation en octobre 2021 à Fribourg avec le module 1 «Projets». Le cursus se terminera à l’automne 2023 et le premier examen aura lieu en février 2024.

Des travaux intensifs sont en cours en vue du lancement de la formation en Suisse romande. L’IgFS peut, dans ce cadre, compter sur le soutien du Vétéran Car Club Suisse Romand. Roland Bandieri, son président désigné, et Gilles van Mesdag, de la commission technique, s’engagent, en tant que représentants de l’IgFS pour la Suisse francophone, à informer et à rassembler les entreprises. Des sessions d’informations seront organisées pour les personnes intéressées le 8 octobre 2020 et le 12 janvier 2021 au Centre Patronal de Paudex. Une séance d’information sera par ailleurs proposée aux garagistes qui travaillent essentiellement dans le secteur de la restauration automobile et recherchent des spécialistes bien formés. Cette dernière se tiendra le 22 octobre 2020 au Centre Patronal de Paudex.
 
«Il est important que la jeune génération s’y intéresse»

Roland Bandieri, comment voyez-vous la situation actuelle et future de la main-d’œuvre qualifiée dans le secteur de la restauration de véhicules?
Actuellement, le personnel qualifié capable d’entretenir, de réparer les véhicules anciens est encore disponible mais malheureusement ces personnes sont souvent proches de l’âge de la retraite ou l’ont dépassé. C’est d’autant plus frappant dans le domaine de la restauration. Il est important que la jeune génération s’y intéresse.

Qu’espérez-vous en lançant le cursus de restaurateur/trice de véhicule en Suisse romande?
En lançant le cursus de restaurateur avec brevet fédéral, nous espérons motiver les anciens à transmettre leur savoir aux jeunes. Nous souhaitons inculquer aux futurs brevetés la passion de métiers qui sont en train de disparaître.

À quel public cible cette formation continue du secteur tertiaire s’adresse-t-elle?
Cette profession s’adresse spécialement à des mécaniciens avec une très bonne habileté manuelle, méticuleux et capables de comprendre les anciennes techniques de fabrication. Il faut également pouvoir s’adapter au fait que sur ces anciennes automobiles les pièces détachées ne se trouvent plus dans «une agence» car souvent la marque n’existe plus. Ici la réflexion, l’observation, un bon sens de la mécanique sont indispensable.

 

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires