Ici, même Elon Musk fait le poirier!

Premières mondiales et suisses

Ici, même Elon Musk fait le poirier!

10 novembre 2021 upsa-agvs.ch – L’édition 2021 des salons Transport-CH et Aftermarket-CH compte 282 exposants. Bon nombre d’entre eux présentent des nouveautés que le marché suisse n’a pas encore découvertes. Michael Gehrken, chargé de la communication des deux salons de référence, constate avec satisfaction: «Le salon en tant que plate-forme de vente n’a pas du tout perdu de son importance. La qualité des stands s’est améliorée au cours des six dernières années. Aujourd’hui, de nombreux univers peuvent y être découverts.» Une sélection de temps forts. 
 
dsc01206_benutzerdefiniert_0.jpg
Jean-Daniel Goetschi, CEO d’Expotrans SA, Rolf Galliker de Galliker Transport & Logistik, Tobias Wülser de Designwerk, Peter Galliker de Galliker Transport & Logistik et Dominique Kolly, président du CO (de gauche à droite). Source: médias de l’UPSA
 
Futuricum: des performances de batterie uniques

Une capacité de batterie de 900 kWh et une autonomie de 500 km: est-ce bien possible? Oui, une telle batterie est même présente en double exemplaire sur le site de Bernexpo. L’essai routier permet aux visiteurs de conduire eux-mêmes le premier camion électrique doté d’une batterie dont la capacité atteint 900 kWh et de s’émerveiller sur le stand commun de Futuricum et de Volvo. Quand le fondateur de Tesla, Elon Musk, en a eu vent, il a fait le poirier, plaisante Tobias Wülser, directeur de Designwerk Products AG, dont la marque de véhicules utilitaires a été baptisée Futuricum et a décroché le Green Business Award national en 2021.

Les quatre moteurs du Futuricum SEMI 40E ont une puissance totale de 680 ch. Grâce au couple linéaire, ils déploient directement leur performance au contact de la route, même en mode «Stop&Go». La récupération de l’énergie de décélération rend la transmission très efficace. Le semi-remorque de 40 tonnes a été conçu en collaboration avec les transporteurs Galliker Transport et Friderici Special ainsi qu’avec le loueur d’engins de chantier Avesco Rent. «Nous avons une dérogation de l’Office fédéral des routes (OFROU) qui nous permet de circuler sur les routes», raconte M. Wülser. Celle-ci autorise la construction et l’utilisation de deux modèles de véhicules Futuricum allongés d’un mètre et dont la charge utile a été augmentée de deux tonnes.

Futuricum présente en outre le parc de recharge de Megawatt, un autre projet phare. Le soutien financier de la Confédération doit permettre de résoudre le problème de la recharge dans le trafic longues distances

ESA: entretien de vente au chalet

La superficie du stand d’ESA, l’organisation d’achat de la branche suisse de l’automobile et des véhicules à moteur, est d’environ 800 mètres carrés. Aucun produit physique n’y est présenté pour la première fois. Pour les remplacer, un paysage de montagne alpin invite les visiteurs à s’attarder au stand et des informations sur les produits et prestations sont disponibles dans des chalets. «Nous sommes fiers de présenter notre nouveau concept de stand», a déclaré le CEO, Giorgio Feitknecht, lors de l’inauguration. Il est ravi d’organiser à nouveau un événement avec des clients après la pause de deux ans. Malgré la convivialité qui y règne, les entretiens de vente sont menés avec professionnalisme avec une tablette.  

Matthias Krummen, responsable Management Services/communication, a également évoqué l’importance du salon pour ESA, en précisant que pas moins de 11 000 invitations avaient été envoyées aux membres du « MechaniXclub». «Et 14 000 invitations ont été adressées à nos clients et copropriétaires. Nous nous engageons en faveur de ce salon, qui constitue l’endroit idéal pour la deuxième monte.» Avec son stand, ESA veut créer un nouveau rendez-vous pour la branche, comme c’était le cas pendant des décennies pour la halle 7 du Salon de l’auto de Genève. Par ailleurs, la première de la Piazzalpina d’ESA aurait dû se tenir le 5 mars 2020 à Genève. Elle a dû être annulée en raison de la pandémie. Son heure est enfin venue 615 jours plus tard, le 10 novembre 2021.

 

Renault Trucks (Suisse) SA: l’«éclair des colis»

L’histoire de Tarcis Berberat, vice-président et Managing Director de Renault Trucks (Suisse) SA, débute par une première mondiale organisée lors d’un dîner au cours duquel sont servies des escalopes dans la vallée de l’Emmen. Il présente le Renault Trucks Master Z.E. en configuration KEP pour la distribution urbaine. L’«éclair des colis» (jusqu’à 120 km d’autonomie) est disponible en fourgon et en version munie d’une plate-forme. Grâce à sa transmission entièrement électrique, il est économe en énergie. Avec sa structure fabriquée en Suisse, il répond à tous les besoins locaux.

Tarcis Berberat est très heureux que la manifestation de Berne ait été organisée: «La plupart du temps, nous allons toujours chez nos clients. Maintenant, ils peuvent nous rendre visite et nous les invitons à manger avec nous. Nous réunissons ici tous nos produits sur un seul site.» Renault Trucks présente en première suisse les nouvelles séries Renault Trucks T, C et K-Evo. T. Berberat attire l’attention sur l’amélioration du confort et de la sécurité pour le conducteur. «Nous parlons également de la baisse des coûts d’exploitation des véhicules.» Les périodicités de vidange d’huile peuvent être portées à 150 000 km

 

Essai routier: tester la propulsion électrique et les moteurs au gaz naturel

«S’émerveiller, mais aussi découvrir les véhicules.» Tel est l’objectif déclaré de Jean-Daniel Goetschi, directeur d’Expotrans AG et directeur du salon. C’est pourquoi un grand nombre de véhicules à propulsion alternative peuvent être testés au parc des expositions de Berne. La piste d’essai située à l’extérieur du salon a été allongée d’un kilomètre à cet effet. Renault Trucks (Suisse) SA, avec son D Wide Z.E électrique, Scania Suisse SA avec deux camions électriques, Futuricum, pionnier de l’électrique avec le Volvo FE, le FH SZM 40E 6x2T et le FH 18E 680, ainsi que l’entreprise de logistique Schöni Transport AG avec un camion au gaz naturel (Scania R 410) sont au rendez-vous, sans oublier les petits véhicules de livraison Citroën et de Kyburz.
Siemens Suisse SA, Designwerk Products AG et gazenergie s’engagent en tant que partenaires des essais routiers

 

Kyburz réduit délibérément la voilure de son véhicule autonome

Outre les camions, de petits véhicules de la société Kyburz sont également exposés pour les essais routiers, d’une part, parce que les visiteurs doivent s’inscrire aux essais routiers sur l’un de ses systèmes et d’autre part, l’entreprise a tenu à être présente avec ses véhicules électriques et un véhicule semi-autonome. «En principe, ce modèle est considéré comme un véhicule autonome de niveau 5», a affirmé Michael Gehrken, chargé de la communication des deux salons de référence. L’immatriculation d’un tel véhicule en Suisse s’accompagne toutefois d’importants obstacles. C’est pourquoi Kyburz a classé le modèle au niveau 2 à 3. Celui-ci a ainsi pu être homologué pour la circulation. Le véhicule jaune sillonne les routes du canton de Schwyz. Une femme atteinte d’un handicap visuel utilise le véhicule pour se rendre de sa porte d’entrée à l’arrêt le plus proche. Sa vitesse peut atteindre 30 km/h.  

Ford présente tous ses véhicules utilitaires à la fois

La première suisse de la marque Ford se présente tout en blanc: l’e-Transit est à l’avant-garde. Les personnes désireuses de l’acheter devront toutefois patienter jusqu’à l’année prochaine. «Le prix final n’a pas encore été fixé», a déclaré Daniel Zito, collaborateur de Ford, à l’occasion de la visite guidée de la presse du mardi après-midi. Il est responsable de la région lausannoise depuis vingt ans. Tous les modèles Ford de véhicules utilitaires, au nombre de 16, sont visibles au stand. De plus, ce dernier reflète la collaboration avec divers partenaires tels que Sortimo, Sutter AG et Bott AG, qui proposent des solutions individuelles pour l’aménagement des véhicules et des équipements. La série spéciale de Ford comprend le «Stormtrack» rouge, un modèle dont la production en série pour la Suisse est prévue.

Scania dévoile une nouvelle chaîne cinématique

«Aujourd'hui, nous ne nous contentons pas de présenter une plateforme de moteurs, mais nous donnons un élan important pour renforcer la position de leader de Scania dans le domaine du transport durable pour le reste de la décennie», déclare Alexander Vlaskamp, vice-président exécutif et chef des ventes et du marketing chez Scania. 

Grâce à la toute nouvelle plateforme moteur pour véhicules Euro 6 d'une puissance comprise entre 420 et 560 ch, la chaîne cinématique de Scania pourrait permettre des économies de carburant de 8 % pour les clients long-courrier. Tous les moteurs peuvent également fonctionner avec du carburant HVO. D'autres variantes de modèles sont prévues pour les marchés hors Europe et pour les solutions à biogaz. La nouvelle chaîne cinématique comprend également de nouvelles transmissions et de nouveaux essieux.

Vlaskamp: «Chez Scania, nous restons fidèles à notre approche éprouvée et proposons à nos clients une gamme de solutions durables», déclare Vlaskamp. «La part des véhicules électrifiés et des véhicules alimentés par des énergies renouvelables va augmenter de façon spectaculaire dans les années à venir – mais nous continuerons à utiliser des moteurs à combustion pour effectuer nos tâches quotidiennes. Et c'est exactement la raison pour laquelle le nouveau moteur de Scania est si important, car il apportera une contribution significative à la décarbonisation complète au cours de la décennie à venir.»

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie