«Pourquoi la gauche n’aime-t-elle pas la voiture?»

Tour d’Horizon

«Pourquoi la gauche n’aime-t-elle pas la voiture?»

18 janvier 2022 agvs-upsa – Le journaliste Markus Somm a présenté une analyse pointue de l’évolution sociale actuelle en Suisse. Il s’est mis les rieurs dans la poche avec ses piques contre la politique des transports actuelle.

somm_artikelbild.jpg
Markus Somm, l’un des journalistes les plus connus de Suisse, s’est exprimé lors de la Journée des garagistes suisses. Photo: médias de l’UPSA

mig. «Pourquoi la gauche n’aime-t-elle pas la voiture?» a demandé Markus Somm, éditeur et rédacteur en chef du «Nebelspalter», à la ronde. Et d’enchaîner avec la réponse. Ce n’est pas à cause du climat, du bruit ou des enfants: «C’est parce que la gauche est contre la liberté individuelle.» Avec ce genre de déclarations fracassantes, il était certain de capter l’attention du public. Conscient de cela, Markus Somm a prévenu dès le début de son intervention qu’il aimait bien forcer le trait. «Ne m’en veuillez pas si j’exagère. C’est toujours un grand risque quand on m’invite.»
 
En revanche, c’est sans exagération ni ironie qu’il a exposé les avantages de la voiture. «Je peux décider librement si et quand je veux faire l’aller-retour à Berne aujourd’hui, sans attendre les CFF. Je ne suis pas obligé de rencontrer des gens que je ne veux pas voir.» Afin de pouvoir continuer à profiter de ces avantages, il a prié les garagistes de tenir bon dans l’actuelle lutte anti-voitures. «Engagez-vous politiquement. Défendez votre propre vision de ce que doit être le monde.»
 
Markus Somm estime que la campagne contre la voiture a atteint son point culminant. «Elle devient de plus en plus violente. Votre branche est le ‹croquemitaine›.» Il voit dans la branche le successeur de l’industrie des armes et du tabac. «Celles et ceux qui se battent actuellement contre la voiture n’emploient pas toujours des moyens démocratiques», selon M. Somm qui a donné trois exemples. Il a cité les taxes fiscales qui sont affectées à l’entretien et à la construction des routes. «Mais cet argent est en fait utilisé pour leur recul. Le réseau des routes nationales a été conçu en 1960 et n’a plus vraiment été développé depuis.»

Le plan sectoriel des transports l’irrite également. Il estime qu’il a pour objectif d’évincer la voiture. «Il indique que le trafic à pied et à vélo doit remplacer les voitures et les motos partout où c’est possible. Et pourquoi un lotissement doit-il être à faible circulation? Avons-nous jamais voté sur ces deux points?» Son troisième exemple était les zones 30. L’argument avancé était la réduction du bruit, «mais en fait, c’est la voiture qui est visée. Elle doit disparaître.» Markus Somm a rappelé qu’il existe pourtant déjà des alternatives grâce à des solutions techniques comme les voitures électriques et les revêtements silencieux.
 
Il s’est dit convaincu que la Suisse doit protéger le climat, précisant qu’elle dispose des meilleures universités d’Europe pour cela. «Mais la recherche doit être axée sur le résultat, sans discrimination de technologies, et pas seulement s’intéresser à l’éolien et au solaire. Il faut que l’on puisse plancher sur les carburants de synthèse et sur des moteurs à combustion plus performants si l’on veut que la Suisse apporte une contribution décisive», a-t-il déclaré, exprimant ainsi des idées chères à une bonne partie de son auditoire.
 
Le journaliste a suscité l’intérêt avec une thèse de doctorat de 1906 sur l’électrotechnique en Suisse. Il en a cité des extraits: «La construction de mobiles électriques offre également des perspectives prometteuses dans le domaine des transports.» Ce texte soulevait déjà les défis des possibilités techniques de recharge et de la production d’électricité. «Ce sont des obstacles au développement de la mobilité électrique.» À cet égard, Markus Somm a conclu en notant qu’on est en droit de porter un regard critique sur les projections et de se méfier de tous ceux qui veulent planifier à l’échelle d’un demi-millénaire.
 
Lisez le compte rendu détaillé de la Journée des garagistes suisses 2020 dans AUTOINSIDE 02/2022.



Cliquez ici pour tout savoir sur la « Journée des garagistes suisses » 2020.
 

vers le haut


 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

3 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires