Une éthique de travail qui inspire aussi les garagistes

Vivre la perfection au quotidien

Une éthique de travail qui inspire aussi les garagistes

18 janvier 2022 agvs-upsa.ch – Le World Chocolate Master David Pasquiet vise la perfection dans son travail et répond personnellement à tous les commentaires de ses clients. Il explique pourquoi dans un chat vidéo. 

10_pasquiet_920x500px.jpg

cym. Le point commun entre le chocolatier et le garagiste, c’est le client. C’est ce qu’a expliqué le chocolatier valaisan David Pasquiet lors du chat vidéo. Son parcours impressionne, ses œuvres d’art en pâte de cacao sucrée encore plus. Son souci de perfection le pousse à se rendre au laboratoire de Sierre (Valais) en pleine nuit pour voir ce qui s’y passe. 30 tonnes de chocolat y sont transformées chaque année. Le laboratoire est équipé de baies vitrées pour que l’on puisse voir l’équipe au travail. David Pasquiet a insisté sur l’importance de la transparence: «La communication avec le client doit être ouverte et franche.» Il reçoit par exemple de nombreux commentaires et réponses sur les réseaux sociaux et répond lui-même à chacun. 

Il a ensuite cité un exemple tiré de sa propre expérience avec un garagiste. «La première voiture que j’ai achetée pour mon entreprise m’a aussi montré comment on devrait traiter les clients.» Il s’agissait d’une Dacia très bon marché et malgré cela, le garagiste a pris la peine de le contacter deux semaines environ après la vente pour lui demander si tout se passait bien. «Cette petite attention m’a fait très plaisir et c’est exactement comme ça qu’il faut traiter un client.» Le chocolatier a insisté sur le fait qu’il ne faut pas le négliger malgré Internet. «Le client nous donne notre travail.» C’est aussi vrai pour les garagistes que pour lui. «J’ai été très surpris qu’on me demande de participer à la Journée des garagistes suisses. J’ai d’abord cru que l’e-mail ne m’était pas destiné. Mais ensuite j’ai compris le pourquoi du comment. J’apprécie beaucoup de faire partie des intervenants.»

La réussite de David Pasquiet a commencé il y a 15 ans. À l’époque, il ne connaissait pas encore grand-chose au chocolat. «Nous voulions proposer quelque chose de nouveau, d’original et fabriquer un produit de haute qualité», a déclaré l’autodidacte. Les grands groupes couvrent 80 % de la demande en chocolat. «Mais notre savoir-faire artisanal s’étend dans les moindres détails», a expliqué le maître chocolatier. «Aucune machine ne peut faire ce que nous faisons!» Il a ouvert sa troisième filiale dès 2016. Trois ans auparavant, il a décidé de se mesurer pour la première fois à des chocolatiers diplômés. «J’ai remporté le championnat suisse des métiers et j’ai ainsi pu participer au championnat du monde des chocolatiers, ce qui m’a beaucoup aidé et m’a ouvert l’accès à un réseau où l’on parle des nouvelles techniques et possibilités.» 

Il n’a jamais beaucoup réfléchi à ce qu’il ferait ensuite, mais simplement agi. Selon lui, lorsqu’on a de l’assurance et le goût du risque et qu’on sait que son travail est bon, tout se fait naturellement. Sans oublier le plus important: ne jamais baisser les bras. Il a ajouté qu’il n’était pas brillant à l’école, mais qu’il avait d’autres aptitudes et que ses parents ont toujours cru en lui malgré ses mauvaises notes. «Cela a renforcé ma confiance dans mon travail.» C’est pour cette raison qu’aujourd’hui encore, il va toujours au bout de ses idées.
Lisez le compte rendu détaillé de la Journée des garagistes suisses 2020 dans AUTOINSIDE 02/2022.



Cliquez ici pour tout savoir sur la « Journée des garagistes suisses » 2020.
 

vers le haut

 

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

15 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires