«La mobilité n’est pas une mauvaise chose!»

Thomas Hurter

«La mobilité n’est pas une mauvaise chose!»

10 novembre 2021 upsa-agvs.ch – Dominique Kolly, président du comité d’organisation, profite du salon transport-CH/aftermarket-CH pour interroger brièvement Thomas Hurter, président de l’UPSA, et Thierry Burkart, président de l’ASTAG.

dsc01150_benutzerdefiniert.jpgThierry Burkart, président de l’ASTAG, et Thomas Hurter, président de l’UPSA. Source: médias de l'UPSA

jas/mig/cym. Le ralliement de la branche lors de l’événement d’ouverture du salon transport-CH et aftermarket-CH à Berne a également été l’occasion idéale pour Dominique Kolly, président du CO, d’interroger les deux nouveaux présidents de la branche Thierry Burkart, de l’Association suisse des transports routiers (ASTAG), et Thomas Hurter, de l’Union professionnelle suisse de l’automobile (UPSA). Il a demandé à Thomas Hurter, pilote professionnel et conseiller national UDC, comment maîtriser les turbulences dans un cockpit. «Garder son calme, reculer son siège, se faire une vue d’ensemble et travailler de manière ciblée. Regarder ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Et résoudre le problème par la suite», a expliqué le président de l’UPSA devant les 400 invités présents dans la salle. Dans cette interview, M. Hurter a souligné une nouvelle fois l’importance de la branche automobile pour la Suisse: «Elle continuera à jouer un rôle important pour nous tous. Le transport individuel motorisé est incontournable. La mobilité n’est pas une mauvaise chose, elle est liée à la croissance économique, car en Suisse, 75% des kilomètres parcourus le sont sur la route.»

Thierry Burkart, président de l’ASTAG, a révélé avoir passé entre-temps l’examen théorique pour poids lourds. Il lui reste encore à s’acquitter de l’examen pratique en décembre. En effet, un nouveau mandat chronophage, la présidence du PLR, est venu enrichir sa présidence de l’ASTAG. Il n’a toutefois jamais songé à démissionner de la présidence de l’ASTAG après son élection au poste de président du PLR. «D’une part, je l’avais promis et d’autre part, je suis fier de pouvoir représenter cette branche. C’est l’épine dorsale de l’économie suisse. Même la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a dit que cela ne fonctionnerait pas sans nous.» Dans une interview accordée à Dominique Kolly, le conseiller aux États Thierry Burkart a en outre déclaré qu’il avait déjà reçu de nombreuses offres pour conduire l’un ou l’autre camion, ce qui le réjouit. «Conduire un camion, c’est génial. Je passe l’examen poids lourds non seulement parce que je suis président de l’ASTAG, mais aussi parce que ça me plaît!»

Après les brèves interviews présidentielles, Dominique Kolly, président du CO et membre du comité central de l’UPSA, a réaffirmé sa satisfaction suite à la résolution de la pandémie qui permet désormais au 11e Salon du véhicule utilitaire et au 1er Salon de la deuxième montre de se tenir à Berne. «Vous trouverez des innovations dans tout le parc des expositions. Il y a 100 ans, la Suisse était déjà pionnière dans la branche des véhicules utilitaires avec Saurer, Berna et Cie. Aujourd’hui, notre branche joue à nouveau ce rôle. Vous découvrirez ici beaucoup de choses passionnantes!»

dsc01157_benutzerdefiniert.jpg
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie